Marché du travail : les dix secteurs qui recrutent en 2018

Le marché du travail français est-il si bouché comme il est coutume d’entendre depuis quelques années ? Pas partout si l’on en croit une étude réalisée par un recrutement de cabinet britannique. Le groupe Hays fait l’état des lieux des principaux secteurs porteurs de l’économie française cette année. Zoom sur les dix secteurs qui recrutent en 2018.

92% des recruteurs ont embauché en 2017

chercher du travail en France en 2018 ? Cette question se pose régulièrement lorsqu’on se retrouve demandeur d’emploi. Elle est également posée par les lycéens qui cherchent à s’orienter dès la classe de Terminale avec le processus controversé Parcoursup. Le chômage régresse timidement en France, passant sous la barre des 10% depuis mai 2017. L’Institut national de la statistique et des études économiques a publié un rapport début octobre sur l’état de la croissance en France. L’enquête de l’Insee affiche un prévisionnel de chômage à 8,9% d’ici la fin de l’année. En épluchant les petites annonces sur les sites de Pôle Emploi ou de l’Apec, certains secteurs affichent même une bonne santé.

Une étude de rémunération réalisée par le cabinet de recrutement Hays révèle les secteurs-clés de l’économie française. D’origine britannique, le groupe s’est spécialisé dans l’expertise du marché du travail en France. L’enquête met notamment en avant que près de 55% des employés interrogés souhaitent changer d’emploi en 2018. A l’inverse, 71% des recruteurs partenaires d’Hays envisagent d’embaucher cette année. La tendance est similaire aux années 2016 et 2017. D’après l’étude, près de 92% des chefs d’entreprise sondés ont recruté au moins un nouvel employé en 2017.

Les dix secteurs qui recrutent dans le marché du travail

  1. L’informatique
  2. Les assurances
  3. L’hôtellerie et la restauration
  4. Le secteur bancaire
  5. Le marketing et la communication
  6. L’immobilier
  7. Le bâtiment et les travaux publics
  8. L’expertise comptable
  9. Le secteur industriel
  10. L’architecture

L’informatique

L’informatique est certainement le secteur du marché du travail le plus sûr pour un demandeur d’emploi. Les recruteurs apprécient les profils informatiques. Il peut s’agir de gérer ou de sécuriser un système informatique. Les évolutions du domaine induisent d’avoir des profils de plus en plus experts. C’est pour cela que des postes de consultants en développement ou en intégration Web se sont développés. Certains travaillent en freelance, d’autres sont salariés en entreprise. Près de 94% des offres d’emplois sont pourvues en contrat à durée indéterminée (CDI). Les rémunérations dans le domaine de l’informatique sont en hausse. Le domaine a aussi l’avantage d’être en perpétuelle évolution. C’est pour cela que des candidats peuvent bénéficier de formations en interne durant leur contrat.

Les assurances

Le secteur des assurances fait partie, comme la finance ou les banques, des secteurs dans lesquels il est plus facile de trouver un emploi. Ce n’est d’ailleurs pas anodin si les secteurs bancaires et les acteurs de l’assurance se rapprochent régulièrement afin de « faire émerger de nouveaux métiers transversaux », précise l’étude. Les ouvertures de postes sont multiples et concernent des métiers très différents comme ceux de chargé de clientèle, de télévendeur ou de gestionnaire. Dans le secteur des assurances, l’offre dépasse la demande. C’est pour cela que des demandeurs d’emploi ont bien souvent le choix entre plusieurs opportunités. Les perspectives d’évolution et de rémunération font de ce secteur une place de choix. A l‘avenir, un diplômé dans le domaine de l’assurance devra se doter de compétences linguistiques. Maîtriser une ou plusieurs langues étrangères est requis pour faire face au contexte de mondialisation grandissant.

Dans le domaine de l’informatique, près de 94% des offres d’emplois donnent lieu à un contrat à durée indéterminée (CDI). 

L’hôtellerie et la restauration

La France est un pays-phare en matière de tourisme. L’Hexagone demeure la première destination des touristes dans le monde devant les Etats-Unis et l’Espagne. En 2016, près de 83 millions d’étrangers ont visité le pays, selon le Ministère des affaires étrangères. Dans cette optique, les domaines de l’hôtellerie et de la restauration sont pourvoyeurs d’emploi. Pour y accéder, le panel d’études forment des profils allant du BTS jusqu’au Bac +5. Le développement du luxe connaît, par exemple, une hausse. Poussés par le phénomène Airbnb, les professionnels du secteur sont obligés de proposer des concepts innovants. Aujourd’hui, l’environnement tient une place importante dans le marché du travail. Si bien que les restaurants proposent toujours plus de « fait maison » et de plats végétariens. La restauration exige des profils de cuisiniers, de commis de cuisine ou encore de serveurs. Dans l’hôtellerie, la demande est forte en réceptionniste et agent d’accueil.

Le secteur bancaire

Le domaine de la banque est un secteur qui ne cesse de s’accroître. Le domaine pourvoie régulièrement des emplois, qu’ils soient en CDD ou en CDI. Il s’agit principalement du métier de conseiller clientèle au sein des agences de proximité. Depuis 2016, la législation européenne sur la corruption financière a également fait émerger le processus Know Your Customer, communément appelé le KYC. Le principe est de vérifier l’identité des clients pour lutter contre les fraudes. Le nouveau métier de chargé de lutte anti-blanchiment s’inscrit donc dans cette évolution du marché du travail. De plus, les banques pratiquent la tendance du turnover. « Les candidats ne font plus carrière dans une seule entreprise », affiche l’enquête. Les banques traditionnelles font face à la concurrence des agences en ligne. Cette bataille numérique crée des nouveaux postes. Les grands groupes entendent ainsi « conserver leur avantage » sur les institutions présentes sur le Web.

Le marketing et la communication

On entend souvent dire que les secteurs du commerce, du marketing ou de la communication sont bouchés. En effet, les nouveaux bacheliers qui s’orientent après le lycée privilégient ces domaines. L’influence des réseaux sociaux incite les jeunes à aller vers ces domaines d’activité prisés. Pour autant, les entreprises recherchent toujours des profils de commerciaux ou de communicants pour leurs activités. Le digital est l’une des voies de spécialisation. Les métiers de chefs de produits ou de chefs de projets digitaux ont la côte. Notamment dans les domaines des hautes technologies. « Les profils d’ingénieurs commerciaux et de business developers sont convoités » dans le marché du travail, selon l’enquête de Hays. Face à la révolution numérique, les demandeurs d’emploi en marketing et en communication doivent donc être en veille des différentes évolutions du secteur (e-commerce ou social media).

Le domaine de la restauration recherche régulièrement des profils de commis de cuisine et de serveurs.

L’immobilier

Le marché de l’immobilier maintient sa dynamique cette année si l’on en croit l’étude réalisée par Hays. Le volume des ventes et des locations est encore haut. En effet, près de 70% des vendeurs français passent par une agence immobilière pour céder leur bien. En matière de recrutement, les profils de compatibilité immobilière ou de commercialisation sont toujours plus recherchés. Le marché du travail s’ouvre à des postes d’attaché clientèle ou de responsable de programmes immobiliers. Ce dernier est activement recherché afin de satisfaire « le montage des nombreuses opérations en cours », précise l’étude.

Le bâtiment et les travaux publics

Lié au domaine porteur de l’architecture (lire plus bas), le bâtiment est un acteur incontournable du marché du travail en France. Il n’est pas rare de tomber sur des annonces d’emploi recherchant des conducteurs de travaux ou des chefs de chantier. La croissance de ce secteur est dû à la reprise des construction neuve de logements provenant aussi bien du privé que du public. L’étude précise que « les lois gouvernementales favorisant l’acquisition et la rénovation » ont entraîné l’embauche de nouveaux employés. Une pénurie de candidats est même déplorée. Ce qui permet aux demandeurs d’emploi dans le secteur de négocier plus facilement leur rémunération. Les meilleurs profils d’ingénieurs et de techniciens s’arrachent dans la maîtrise d’œuvre et dans le génie civil.

L’expertise comptable

Dans les métiers de l’audit, plus d’une recherche de candidats sur trois n’aboutit pas. Les cabinet d’experts-comptables font également face à une « pénurie de candidats ». Signe que l’offre est plus importante que la demande. L’étude menée par Hays justifie cette tendance par « des départs à la retraite de plus en plus nombreux ». Le secteur investit essentiellement sur des jeunes diplômés à fort potentiel. Ceux-ci disposent bien souvent d’une première expérience en cabinet acquise durant leur formation. L’expertise comptable convoite des profils d’ingénieurs ou issus du droit. Enfin, les recruteurs sont soucieux de la maîtrise des nouvelles technologies des candidats. C’est principalement dû à la dématérialisation des processus de comptabilité et d’audit.

L’impression en 3D est l’une des nouvelles spécialisations requises par le secteur de l’industrie qui emploi 13,9% de la population.

Le secteur industriel

Les politiques d’enseignement on longtemps boudé l’industrie. Le domaine est encore aujourd’hui perçu comme une voie uniquement pour les jeunes en difficulté. Pourtant, le cabinet de recrutement en charge de l’étude le qualifie de « secteur en plein effervescence ». Tous les secteurs industriels, de l’aéronautique en passant par le défense, recrutent. Celui de l’environnement — avec le traitement des déchets et de l’eau ou les énergies renouvelables – est pourvoyeur d’emplois. La robotique est l’un des plus pourvoyeurs du fait du phénomène de robotisation et d’intelligence artificielle. L’une des branches actuellement intéressante est celle relevant de l’impression en 3D. Les entreprises, et en particulier les PME, recherchent des profils dotés de compétences linguistiques. Il n’est, en effet, pas rare qu’un ingénieur commercial, ait affaire à des clients étrangers. Il doit également faire preuve d’une mobilité à l’étranger pour négocier un produit ou visiter les installation d’un partenaire.

L’architecture

L’architecture est un secteur qui ne connaît la crise ! Les opportunités professionnelles dans l’univers de la conception d’espaces se multiplient, d’après le cabinet de recrutement Hays. Il s’adresse aussi bien aux jeunes diplômés qu’aux employés issus du bâtiment en reconversion professionnelle. En effet, il concerne principalement le poste d’assistant en cabinet. Le projet du Grand Paris a également ouvert des postes d’urbanistes avec une spécialisation dans l’aménagement de l’espace public. En général, les nouveaux projets – infrastructures et nouveaux logements – développés par les collectivités locales génèrent régulièrement des appels d’offres à destination des cabinets d’architecte. L’avenir du métier est étroitement lié au bouleversement numérique. Les candidats maîtrisant les outils digitaux (maquette numérique et logiciel Revit) feront donc plus facilement la différence dans le concurrentiel marché du travail.

Related posts

Leave a Comment