Les recruteurs espionnent-ils nos réseaux sociaux ?

Aujourd’hui, la quasi-totalité des internautes français sont inscrits sur au moins un réseau social. Il est très facile de s’en rendre compte en sondant les personnes qui nous entourent. Très rares sont ceux qui ne sont pas sur Facebook, Twitter, Instagram, Snapchat ou encore LinkedIn.

Un outil pertinent

Les offres d’emploi ciblées, des profils accessibles à n’importe quel moment, des prises de contact virtuelles… les réseaux sociaux ont bouleversé les carrières professionnelles. Que ce soit pour les demandeurs d’emplois ou pour les entreprises, cette pratique est devenue un réflexe mais également une force.

Une base de données efficace

Pour les candidats

Chercher des offres d’emploi n’a jamais était aussi facile depuis le développement d’Internet. Il suffit de se rendre sur des sites comme Indeed pour découvrir l’ensemble des propositions correspondantes à son profil.

Géolocalisées, référencées et simplifiées, les annonces se multiplient et permettent de postuler rapidement sans perdre de temps. Alors qu’avant il fallait chercher à qui s’adresser, envoyer une lettre de motivation et un CV par courrier postal, aujourd’hui en deux clics la candidature arrive directement dans les mains du recruteur.

Pour les entreprises

Pour les recruteurs, les réseaux sociaux sont une mine d’informations qui permet de créer une banque de CV conséquente. En remplissant les formulaires pour postuler, les candidats offrent gratuitement une montagne de coordonnées précieuses pour les entreprises.

C’est aussi beaucoup plus facile pour eux de s’y retrouver dans les candidatures. Tout est regroupé en un seul et même endroit. Un profil semble intéressant ? Parfait, on peut en savoir plus sur la personne en quelques clics.

Les entreprises peuvent aussi mieux se faire connaître. Les annonces touchent une plus grande cible, il n’y a pas besoin d’avoir de la notoriété pour se faire voir.

Des données à analyser

Le recrutement est beaucoup plus efficace grâce aux réseaux sociaux. Les délais pour trouver un nouveau salarié ne cessent de diminuer. Le processus d’embauche doit être simplifié et surtout accéléré.

Grâce aux outils sociaux, comme les hashtags, les retweets ou bien la possibilité de posséder une forte visibilité, les entreprises jouissent de nombreux avantages. Elles peuvent suivre en temps réel la répercussion de leur publication. Cela permet à la fois de dénicher des pépites parmi les internautes mais également de trier les profils moins intéressants en un rien de temps.

C’est en quelque sorte une pré-sélection pour l’entreprise. Les candidats qui collent le plus à l’identité de la société sont plus facilement détectables. C’est un gain de temps, et surtout cela évite le phénomène de turn-over. Il s’agit d’un mouvement constant entre des salariés qui s’en vont et ceux qui entrent dans l’entreprise. En bref, les employés ne restent pas longtemps au sein de la société.

Le réseau social d’entreprise

Utiliser les réseaux sociaux pour recruter est une bonne chose. Mais, il est également possible de s’en servir en interne. Comme son nom l’indique, le réseau social a été conçu pour entretenir des liens sociaux. Un excellent moyen de faciliter le travail d’équipe et la bonne entente au sein même d’une entreprise.

Les groupes de discussion issus des réseaux sociaux sont des outils parfaits pour prendre la température au sein de l’entreprise. Mais aussi de déceler les leaders des suiveurs, ou encore les plus créatifs d’entre eux. Evidemment, il faut que tous les membres d’une équipe possèdent les mêmes capacités d’utilisation de base des réseaux sociaux. Pour éviter toute disparité, des formations courtes peuvent être données. L’entraide sera de mise et renforcera un peu plus les liens entre les employés.

Les réseaux sociaux pour faire de la publicité et sponsoriser des offres sont devenus monnaie courante dans beaucoup de sociétés digitales. En interne ou en externe, ils sont quasiment indispensables pour promouvoir son activité et, de ce fait, augmenter son chiffre d’affaire.

Un coup d’œil virtuel

Les réseaux sociaux peuvent être un vrai bonus autant pour ceux qui postulent que pour ceux qui recrutent. Mais malheureusement, la frontière entre le privé et le professionnel peut parfois se confondre.

Une image qui se travaille

L’e-réputation

L’e-réputation est tout simplement l’image qu’une personne renvoie sur les réseaux sociaux. Au début, lorsque le phénomène était nouveau, les internautes s’inscrivaient sans vraiment faire attention à ce qu’ils faisaient. Une infinité de données ont donc été récoltées, parfois au dépend de certains.

Des publications que l’on pensait privées, se sont retrouvées visibles et à la vue de tous. Des paramètres de confidentialité existent aujourd’hui, même si ce qui se passe sur les réseaux sociaux ne restent malheureusement pas vraiment sur les réseaux… Il est important de se pencher un peu sur ces fonctionnalités pour pouvoir gérer au mieux son profil.

De plus en plus d’employeurs « googleisent » les candidats. En tapant leur nom et prénom sur le moteur de recherche, ils accèdent à des informations plus ou moins désirées. Alors attention à ce que tu postes !

Les actions rédhibitoires

Une étude, réalisée par Statista, a démontré que 19% des recruteurs ont déjà refusé un candidat en raison de ses activités sur le web. Ce qui pousse la direction à refuser une personne :

  • Les commentaires agressifs à 75%
  • Les remarques et commentaires sur la drogue ou l’alcool : 71%
  • Les fautes d’orthographe : 56%
  • Les photos inappropriées : 47%
  • Les opinions politiques : 29%

La réputation de l’entreprise

Si l’image que renvoie le candidat sur la toile est parfois vérifiée par le recruteur, l’entreprise se doit également d’être vigilante. Il existe de plus en plus de sites qui répertorient les différentes entreprises (françaises ou étrangères). Bien plus que des index, ils laissent la parole aux employés, anciens employés et même aux candidats qui sont au moins allés jusqu’à l’entretien d’embauche physique.

De ce fait, les personnes peuvent noter la société. Tout y passe : les locaux, l’ambiance, le personnel. De même pour le processus de recrutement, qui est décrit. Les ex-candidats exposent en détails qui ils ont rencontré, comment cela s’est déroulé, les questions qui ont été posées… Le but est d’informer les futurs collaborateurs des avantages mais aussi des inconvénients de la boîte.

L’entreprise a tout intérêt à choyer ses salariés et ce dès le recrutement. Un établissement mal noté rebute forcément. Cette pratique devient de plus en plus courante. Lorsqu’on veut aller manger au restaurant, nous sommes nombreux à vérifier en amont les avis. Et bien pour le marché de l’emploi, c’est la même chose !

Les réseaux sociaux les plus consultés

LinkedIn

On a toujours entendu que pour trouver du travail, il était important d’étoffer et de soigner son réseau. Cela tombe bien dans réseaux sociaux il y a le mot réseau. LinkedIn est à vocation exclusivement professionnelle. Il permet d’ajouter des collègues, des personnes qui travaillent dans le même secteur que soi et même des PDG d’entreprises qui nous plaisent.

Être actif sur cette plateforme est un bon moyen de se faire repérer par des recruteurs. Les employeurs utilisent énormément ce réseau pour rechercher des candidats mais aussi poster des annonces. Soigner son profil et mettre à jour ses informations professionnelles est primordial.

La prise de contact est en temps réel et le fait d’avoir un aperçu détaillé des expériences d’une personne donne un sentiment de proximité. Si les premiers échanges sont concluants, l’entretien physique aura des airs de second rendez-vous, que ce soit pour le recruteur ou pour le candidat. L’effet de surprise se dissipe peu à peu.

Selon l’étude de Statista, 48% des recruteurs vont sur LinkedIn pour regarder le profil d’un candidat.

Facebook

Facebook peut s’avérer être le réseau social le plus dangereux pour certains. Pour la petite histoire, il a été lancé aux Etats-Unis dans un but professionnel. Créé au sein d’une université, les étudiants utilisaient Facebook pour se constituer un réseau entre étudiants. Objectif qui s’est très vite perdu, surtout en France.

Chez nous, il a toujours été considéré comme quelque chose d’assez privé. On ajoute les membres de sa famille et ses amis, voire ses connaissances mais pas plus. Pourtant, lorsque dans une discussion quelqu’un évoque une personne, nous avons quasiment tous le même réflexe : aller voir son profil Facebook.

Et bien, les recruteurs font parfois de même. Pour voir « la tête » du candidat, certains utilisent le réseau social pour se renseigner. Bien que l’on croit que nos données soient bien protégées ce n’est pas vraiment le cas. Par défaut, toutes les publications sont publiques. Alors si tu as du contenu à cacher à la terre entière, n’oublie pas de paramétrer la confidentialité des posts.

46% des employeurs vont se renseigner sur Facebook à propos d’une personne ayant postulé à une annonce.

Twitter

Il y a des domaines professionnels plus propices à l’utilisation de Twitter que d’autres. C’est le cas du e-commerce, de la communication, de la vente ou encore de la finance et les métiers du digital. Les hashtags permettent de référencer une annonce ou une publication afin que les internautes retrouvent le contenu plus facilement.

Les recruteurs sont seulement 28% à se rendre sur Twitter pour se renseigner sur un profil. Ce chiffre bas, comparé à Facebook ou LinkedIn, n’est pas surprenant. En effet, le petit oiseau bleu est plus utilisé pour l’image de marque que pour le recrutement.

Le retweet est une option formidable, qui permet à n’importe qui de diffuser une information à l’ensemble de ses abonnés et le reste du monde qui pourrait être intéressé. Les candidats peuvent aussi partager ou réagir sur des sujets qui leur tiennent à cœur afin de montrer une autre facette de leur personnalité. Attention tout de même à contraster ses propos.

Instagram

15% des responsables du recrutement se rendent sur Instagram pour en savoir plus sur leurs aspirants. Il faut dire que ce réseau social est utilisé à des fins très spécifiques. La photographie est au cœur du système d’Instagram. Si c’est une passion pour toi et que tu as un talent, tu peux faire connaitre ton profil en indiquant l’URL sur ton CV par exemple.

De même si tu souhaites travailler dans le domaine de la mode et que tu postes ton look du jour quotidiennement. Mais s’il y a seulement des photos de ton chien ou de tes plats de restaurant, il n’y a pas vraiment d’utilité à ce qu’un professionnel tombe dessus.

Tout est une question de mesure. Mais ce n’est, à l’heure d’aujourd’hui, pas encore un outil de recrutement à proprement parlé.

Alors oui, les réseaux sociaux sont devenus nos meilleurs amis dans la vie quotidienne. On s’en sert pour tout et (souvent pour) rien. Mais, il n’empêche qu’ils peuvent avoir des avantages considérables dans la recherche d’emploi. Le tout est de bien savoir s’en servir, pour renvoyer la bonne image, celle que les employeurs veulent voir.

Related posts

Leave a Comment