Dans quels cas ai-je le droit au chômage ?

Quand puis-je toucher le chômage ?

 

Tu es à la fin de ton stage ? En fin de contrat ou tu as tout simplement l’intention de démissionner ? As-tu le droit dans toucher le chômage dans ta situation ? C’est ce que nous allons tenter d’éclaircir dans cet article !

 

Un chômage au cas par cas

 

 

Tu t’en doutes, tout le monde ne peut pas toucher le chômage aussi simplement que ça. Pour avoir le droit à ces indemnités, il faudra donc se retrouver dans des situations bien précises. Voici donc un petit guide explicatif.

 

Dans quels cas n’y ai-je pas droit ? 

 

En stage : lors d’un stage, même rémunéré, peu importe la durée, sache que tu ne cotises pas pour le chômage et par conséquent, tu n’y as pas droit.

En arrivant sur le marché du travail : certains jeunes diplômés pensent qu’en sortant de leurs études, étant en pleine recherche d’emploi, ils peuvent bénéficier des allocations chômage ce qui est faux. Bien que cette période soit souvent difficile financièrement, il faut avoir travaillé pendant plusieurs mois (et par conséquent cotiser) pour toucher ces indemnités.

En cas de rupture volontaire du contrat : tu es en CDD ou CDI et tu souhaites volontairement quitter ton travail ? Dans ce cas, tu ne pourras pas toucher le chômage car cette situation est considérée comme étant dépendante de ta volonté. Ton employeur n’a pas choisi ton départ.

 

Dans quels cas y ai-je droit ? 

 

Perte involontaire du travail : ton employeur à décidé de te renvoyer ? Dans ce cas, peu importe la raison, tu as automatiquement droit aux allocations chômage et cela même si tu as été renvoyé pour faute grave ! Toutefois, il faudra avoir été employé pendant au moins 4 mois de suite dans l’entreprise en question.

En cas de rupture conventionnelle du contrat de travail : si tu es en CDI, tu peux convenir d’une rupture conventionnelle de ton contrat. Cette rupture doit faire suite à un entretien entre les deux partis (salarié et patron) qui peuvent se mettre d’accord sur une rupture conventionnée sous certaines conditions. Dans ce cas précis, le salarié en question peut bénéficier des allocations chômage. Cette particularité régit par le Code du travail n’est valable que dans le cadre d’un CDI et ne peut donc pas s’appliquer pour un CDD.

A la fin d’un CDD, tu auras droit aux allocations chômage. Ce droit n’est valable que si l’employeur ne te propose pas un renouvellement du contrat en CDI.

 

Pour bénéficier des allocations chômage, il faudra s’être inscrit à Pôle emploi au maximum dans les 12 mois qui ont suivi ta rupture de contrat.

La durée du versement de ces allocations sera proportionnel au temps où tu as travaillé. Cette période ne pourra pas dépasser deux ans.

 

Par Olivier Mitry

Related posts

Leave a Comment