Primes en entreprise : réalité ou fiction ?

Des bonus attractifs sur le papier

 

Lors de sa recherche d’emploi, il est fréquent de lire sur les offres « salaire fixe avec bonus attractifs ». Il faut bien dire que cela attise la curiosité. Toutefois, cela ne signifie en réalité pas grand chose. Il faut par conséquent être très vigilent au moment de la négociation de son salaire car ces primes sur objectifs peuvent parfois être floues ou mal comprises. Pour éviter les désillusions, le mieux est de tout mettre par écrit afin que chaque parti soit assuré de recevoir ce qui lui a été promis si les objectifs sont atteints. Malheureusement, il est assez fréquent que les entreprises ne déterminent pas clairement leurs objectifs afin de les modifier à leur guise ou de mettre la barre trop haute et trop peu atteignable. Si en théorie ces bonus sur la performance sont mis en place pour motiver les salariés, ils peuvent avoir l’effet totalement inverse si ils sont inatteignables. Constat, réflexion et conclusion sur cette pratique dans cet article.

 

Que penser des bonus sur objectifs ?

 

Constat :

 

Les chiffres nous montrent que la majorité des cadres admettent que cette rémunération au rendement ne fonctionne en réalité pas ou très peu. Ainsi, selon une étude menée par l’entreprise internationale de conseil Willis Towers Watson, sur 150 grandes et moyennes entreprises, seuls 32% des cadres interrogés pensent que leurs programmes de récompenses sur objectifs sont efficaces. Selon eux, cela permet de différencier la rémunération « basique » en fonction de la performance individuelle des salariés. Seulement la moitié d’entre eux disent que les indicatifs annuels, comme les primes accordées aux meilleurs employés, font une différence dans la manière dont les salariés travaillent.

 

 

Finalement, cela n’aurait pas tellement d’importance si cette pratique n’était pas aussi répandue. Toutefois, en ce début 2018, on s’aperçoit encore et de plus en plus qu’un nombre croissant d’entreprises (TPE, PME mais aussi grands groupes), pratiquent cette politique de bonus sur la performance. Alors, pourquoi cela ne fonctionne pas ? La principale raison de cet échec vient du fait que les managers ne se tiennent pas aux objectifs fixés et provoquent par conséquent le découragement des employés qui entrent dans une routine et qui ne sont plus motivés pour atteindre les objectifs et se dépasser au travail. Malheureusement, cet argent réservé aux primes pourrait servir à augmenter le salaire (souvent trop bas) de ces salariés qui seraient bien heureux d’une petite augmentation pour boucler leur fin de mois.

 

Réflexion : 

 

Il convient toutefois de nuancer ce propos. En effet, on a toujours tendance à se positionner du côté des salariés alors que le chef d’entreprise a lui aussi des charges sociales et patronales très importantes. Pour te donner une idée, avec un salarié payé au SMIC, cela coûtera au patron environ 615 euros par mois ce qui l’obligera a verser un salaire de 2082 euros chaque mois ! On peut par conséquent se plaindre d’un petit salaire mais il ne faut pas oublier les charges importantes que le patron doit verser.

 

Que faut-il penser ? En tant que salarié, il faut savoir couper la poire en deux sans se faire marcher dessus. Un salaire fixe correct et des bonus (si il y a) clairs doivent être fixés et flexibles afin que chaque parti soit satisfait. Il faut par ailleurs garder à l’esprit que les chefs d’entreprise mettent en général tout en oeuvre pour satisfaire leurs employés étant donné qu’un turn-over important n’est jamais avantageux car cela coûte très cher à l’entreprise (embauche, formation, période d’essai etc.)

 

Conclusion : 

 

Il est évident que de plus en plus d’entreprises profitent des éventuels bonus pour justifier de bas salaires. Par conséquent, en tant que chercheur d’emploi, il faudra être vigilent. Si un salaire te paraît trop bas, ne te laisse pas séduire par les éventuels bonus sur performance. Ceux-ci ne doivent caractériser qu’un simple avantage et non pas un moyen de réussir à boucler sa fin de mois. Négocie ton salaire fixe de manière intelligente et réfléchie afin de ne pas avoir de regret par la suite !

 

Par Olivier Mitry

Related posts

Leave a Comment