Ces questions à ne PAS poser en entretien

L’intérêt de bien préparer ses questions

 

Si l’on sait par avance le type de questions que l’on peut avoir, on ignore encore les questions que l’on ne devrait pas poser lors d’un premier entretien !  Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises questions, mais selon la formulation, le recruteur en tirera toujours des indications utiles pour étayer son opinion. Il est donc important pour le candidat, de bien connaître les sujets à ne pas aborder lors des entretiens d’embauche.

 

Quelles questions ne vaut t’il mieux pas poser ?

 

Ai-je le droit aux tickets resto ?

 

Cette question est bien légitime mais ça n’est pas vraiment à toi de la poser ou en tout cas pas dès le premier entretien d’embauche et pas nécessairement de cette façon. Attends plutôt que le recruteur te demande tes prétentions salariales pour t’enquérir du package qu’il a à t’offrir. Si l’employeur tarde à poser ce sujet sur le tapis, au bout du second voire du troisième entretien, tu pourras glisser une question sur la rémunération.

 

Quelles sont les perspectives d’évolution à court termes ?

 

Aïe. Au travers de cette question, tu montres que le salaire ou la fonction proposée ne te convient pas. Si tu n’es pas content tu peux aller voir ailleurs : ce n’est pas ce que le recruteur te dira mais il risque de ne pas en penser moins. Si travailler au sein de l’entreprise t’intéresse repose la même question mais en changeant le “court terme à long terme”. Cela montrera aux recruteurs que tu souhaites faire partie intégrante de l’entreprise.

 

A partir de quand puis-je prendre des vacances ?

 

Entre deux emplois, chacun a envie de faire une pause et c’est normal. Néanmoins, cette question devra être posée de façon plus subtile. Un peu comme pour les prétentions salariales, il faut attendre le bon moment.

 

Pourquoi mon prédécesseur est-il parti ?

 

Ce n’est pas forcément à cause du travail en lui même que la personne qui occupait le poste avant toi est partie. Raison familiale, ou simplement envie de ne plus travailler, ces raisons lui sont propres. Et quand bien même cela relèverait du travail, le recruteur ne te le dira pas. Afin d’éviter une déconvenue, (charge de travail importante, ambiance mauvaise ou autre) n’hésite pas à te renseigner suffisamment en amont sur les conditions de travail dans l’entreprise.

 

Je peux te tutoyer ?

 

Même si l’entretien semble bien se profiler, ce n’est pas à toi à demander de tutoyer ton supérieur. Attends que celui-ci te le propose. Si ce n’est pas le cas, il vaut mieux continuer le vouvoiement.

 

 

 

Quel est le salaire proposé ?

 

Là encore c’est le même genre de problème qu’il faut éviter : La question du salaire peut tout aussi bien être traitée lors du  premier entretien comme du second, s’il y a une reconduite. Mais une chose est sûre : ce n’est pas à toi d’en parler le premier. Tout comme le vouvoiement, tu dois attendre que le recruteur choissise d’aborder le sujet.

 

Etes vous en open space ou en bureaux séparés ?

 

De nos jour, le travail en équipe a remplacé le travail individuel. L’open space a été ainsi largement adopté par une grande majorité des entreprises. Demander un bureau seul traduirait votre manque de volonté à faire partie de l’équipe. Or, le recruteur veut être certain que tu t’intégreras. Montre plutôt que tu aimes le travail collaboratif, en posant des questions sur l’organisation du travail par exemple. Et si vraiment travailler en open space ne correspond pas à ta personnalité, rien ne t’empêche le jour de l’entretien de demander à visiter les locaux, histoire de voir comment ils sont agencés.

 

Quel est votre poste ?

 

Jamais au grand jamais, cette question ne doit être posée. Même si tu as postulé pour cette entreprise sans vraiment trop y croire, cette question est à oublier lors de l’entretien d’embauche. En revanche, tu peux toujours demander à ce que l’on te précise un point du poste, de l’activité ou encore questionner sur le développement à venir de l’entreprise.

 

Et enfin sans doute LA question lors d’un entretien à ne pas poser : Ais-je décroché le poste ?

 

Cette question n’a pas grand intérêt à être posée, car tu n’es jamais seul à candidater. Cela risque de mettre plus en position de force le recruteur car il verra un candidat désireux d’accepter n’importe quelle rémunération salariale. De plus même en posant cette question tu ne pourras pas recevoir une réponse directe car la décision d’embauche est toujours collégiale. Alors au lieu de demander si tu as décroché le poste, renseigne-toi  sur les prochaines étapes du processus de recrutement et sur le nombre d’entretiens qui t’attendent.

 

Bien évidemment, il existe d’autres questions à éviter lors de l’entretien. Mais tu l’auras compris : toutes les questions de détails, superficielles, voire maladroites doivent être implacablement éliminées. Elles cassent la bonne impression que tu pourrais avoir donné par ailleurs et risquent de te disqualifier.

 

Par Claire

 

Related posts

Leave a Comment