Collège ou lycée : comment s’orienter durant sa scolarité ?

La réussite scolaire d’un enfant ne dépend pas seulement de ses notes, mais aussi de son épanouissement dans la filière choisie et de ses relations avec les professeurs. Tout au long de sa scolarité, un élève devra faire des choix d’orientation pour décider de son futur professionnel. S’il est toujours possible de bifurquer en cours de scolarité, faire le bon choix d’orientation dès le début ôte un stress à l’élève et ses parents. Et pour y parvenir, mieux vaut être bien informé et prendre conscience de ses envies et de ses capacités le plus tôt possible.

orientation scolaire

Orientation scolaire : établir un plan de bataille

Collégiens et lycéens sont confrontés au choix de leur orientation très tôt. Quel métier, quelle voie professionnelle, quelles études, quelles options…

Autant de questions auxquelles il n’est pas toujours facile de répondre.

L’orientation au collège

En classe de troisième, il faudra déjà penser au-delà du lycée : quel baccalauréat choisir en fonction des études futures ? Il n’est pas facile à 15 ans à peine de se projeter dans le monde du travail et de décider de son avenir. Si certains élèves savent exactement ce qu’ils veulent faire « quand ils seront grands », d’autres peinent à trouver leur voie. Pourtant, les élèves se retrouvent confrontés au monde professionnel dès le début du collège. Ils sont incités à s’informer et à s’orienter grâce au parcours Avenir.

Des activités sont proposées pour aider l’élève à trouver son parcours de formation et son projet professionnel grâce à des ateliers pour :

  • Rechercher des informations sur les métiers et les formations,
  • Découvrir le marché du travail,
  • L’aider à mieux se connaître et découvrir ses centres d’intérêt,
  • Exploiter ses compétences,
  • L’inciter à être autonome et à s’engager dans une activité pour être responsable de son avenir,
  • Tirer profit des activités extrascolaires pour valoriser son projet.

Trois choix s’offrent ensuite à l’élève en troisième :

  1. L’inscription dans un lycée public ou privé en seconde générale et technologique : il faudra ensuite choisir le bac en adéquation avec le projet de l’élève,
  2. L’inscription dans un lycée professionnel pour préparer un CAP ou un bac professionnel,
  3. L’inscription dans un CFA (centre de formation d’apprentis) : il faudra aussi trouver une entreprise en lien avec le domaine d’apprentissage.

Ainsi l’orientation scolaire et professionnelle a son importance dès l’entrée au collège. En effet, à 15 ans, il est déjà possible de se former à un métier. Si l’élève se trompe de voie et part sur un bac classique à ce moment-là, il risque un décrochage scolaire parce qu’il ne se sentira pas épanoui dans sa voie.

Il est important de proposer aux élèves différentes voies et de leur faire découvrir plusieurs métiers afin qu’ils puissent choisir en toute connaissance de cause en fonction de leurs envies et de leurs compétences. Même les élèves ayant décidé de leur futur métier doivent être confrontés à la réalité. Car souvent, les métiers sont fantasmés (par la vision d’un métier dans une série télévisée ou un film) et la réalité est tout autre.

formation générale
Une formation générale ne correspond pas à tout le monde.

L’orientation au lycée

Faire un choix est difficile à un âge où on ne souhaite pas forcément se fermer de portes. « Choisir, c’était renoncer pour toujours, pour jamais, à tout le reste » écrivait André Gide. Même si ce n’est pas entièrement vrai, en terminale, il est difficile de choisir une orientation professionnelle car l’élève a l’impression qu’il sera figé à jamais dans la voie qu’il choisit.

Il ne faut pas attendre l’inscription des voeux à Parcoursup (ancien APB, admission post bac) pour se poser des questions sur son avenir. La procédure est source d’inquiétude pour toute la famille. Même si l’orientation professionnelle concerne l’élève avant tout, il a besoin d’avoir l’avis de ses parents pour se confronter, argumenter et se projeter dans son avenir.

Il est normal pour un parent d’avoir des envies pour ses enfants et de les affirmer. Cela permet de faire avancer l’adolescent dans sa réflexion. Tout au long de la scolarité, il est important alors de se poser les bonnes questions, quitte à interroger son entourage (amis, famille, professeurs) pour apprendre à mieux connaître ses capacités :

  • Domaines d’intérêt : ce qu’on aime et ce qu’on déteste,
  • Sa personnalité,
  • Sa façon de travailler,
  • Etudes courtes ou études longues,
  • Objectif de vie : gagner de l’argent, aider les autres, avoir un métier prestigieux…

Ce n’est pas forcément facile à un âge où la personnalité est en pleine construction mais glaner des informations autour de soi permet déjà d’avoir une meilleure approche pour réfléchir à son avenir et s’épanouir dans un métier. Se projeter dans un monde qu’il ne connaît pas peut être compliqué pour un adolescent. Le monde du travail et des études supérieures est très abstrait tant qu’on n’y a pas mis les pieds. Il ne faut pas hésiter à se rendre aux portes ouvertes des écoles et aux salons présentant différents métiers pour se confronter à la réalité.

De nombreux sites internet recèlent d’informations précieuses sur les différents métiers et notamment les fiches métiers de l’Onisep mais aussi les témoignages de professionnels exerçant tel ou tel métier sur le site Phosphore.

N’oubliez pas de dédramatiser : il sera toujours temps de se réorienter et ce n’est pas parce qu’on choisit une voie qu’on exercera le même métier toute sa vie. 65 % des métiers de demain n’existent pas encore. C’est davantage un domaine d’étude correspondant à ses aptitudes et ses intérêts qu’il faut choisir.

Au lycée, le CDI est un point d’information essentiel pour recueillir des informations sur les métiers mais en dehors, il est possible de se rendre au CIDJ, au CIO et à la mission locale de sa ville.

avenir professionnel
Parler de son avenir professionnel avec ses amis permet de dédramatiser.

Consulter un conseiller d’orientation psychologue

Dès lors que l’élève se sent perdu dans son orientation, il ne faut pas hésiter à consulter un conseiller ou une conseillère d’orientation. Il y en a toujours un dans l’établissement scolaire mais attention à s’y prendre tôt, notamment durant les années charnières, pour être certain d’avoir un rendez-vous à temps. Des conseillers d’orientation sont également présents dans les CIO et consultent gratuitement également. Un entretien individuel est proposé à l’élève ainsi qu’une consultation des brochures du centre pour s’orienter efficacement.

Des centres privés proposent également leurs services pour aider des élèves perdus dans leur orientation. Ils ne sont pas gratuits en revanche. Il faudra compter entre 300 et 1 000 € pour obtenir un suivi d’orientation.

Cependant, une autre possibilité s’offre à vous : il est possible de faire appel à un coach scolaire qui réalisera un bilan de compétences et aidera l’élève à se prononcer sur son avenir. Le coût ne sera pas le même, mais l’adolescent ayant besoin d’un réel accompagnement personnalisé sera plus à même de choisir sa voie après quelques séances de coaching. Le coaching scolaire va au-delà de la simple orientation. C’est un moyen de redonner confiance à un élève et de le rendre plus autonome. Les coachs scolaires travaillent sur les causes profondes du mal-être de l’adolescent pour lui permettre de reprendre confiance en lui et lui donner les clés de son orientation.

Cinq séances suffisent généralement à un adolescent pour trouver de meilleures méthodes de travail et choisir plus facilement sa voie.

choisir un métier
Pour clarifier ses idées sur un métier, le mieux est encore de s’y confronter.

Réaliser un test d’orientation

Pour trouver sa voie, l’élève peut faire un exercice simple. Il suffit de dessiner un cercle sur une feuille avec à l’intérieur indiqué « je veux » et à l’extérieur « je ne veux pas ». Pour chaque « je ne veux pas », une flèche sera tracée vers l’intérieur du cercle menant à « je veux ». Par exemple, « je ne veux pas faire de longues études » devient « je veux faire un bac+2/CAP/intégrer un CFA ». « Je ne veux pas être assis derrière un bureau toute la journée » devient « je veux un métier manuel ».

Les parents peuvent accompagner l’élève sur cet exercice en lui demandant de préciser ses envies présentes à l’intérieur du cercle pour pousser l’élève à réfléchir davantage et trouver son orientation après le bac. L’élève peut aussi se faire aider dans ses choix en réalisant un bilan d’orientation avec le COP de l’établissement scolaire ou sur internet. Cela permet d’avoir une meilleure connaissance de soi.

Voici généralement le déroulement d’un bilan d’orientation scolaire :

  • Une phase préliminaire pour présenter le bilan et discuter avec l’élève de ses attentes,
  • Une phase d’investigation avec un test d’orientation, un test de personnalité et des tests psychologiques,
  • Une phase d’analyse en fonction des compétences scolaires de l’étudiant. Le COP recherche les emplois et les études adaptés,
  • Une phase de conclusion avec la remise d’une synthèse, l’élaboration d’un plan d’action et une discussion sur les résultats du bilan.

Un test d’orientation peut aussi être réalisée en ligne gratuitement mais c’est surtout l’analyse des résultats par un professionnel qui peut être bénéfique pour l’élève.

Alors, comment comptez-vous décider de votre orientation scolaire et professionnelle ?

Related posts

Leave a Comment