Parcoursup : les nouveautés pour 2019

Frédérique Vidal, la ministre de l’Enseignement supérieur, a proposé une nouvelle version de la plateforme d’orientation Parcoursup pour les futurs bacheliers. Découvrez tout ce qui va changer pour l’année 2019.

Les différences entre APB et Parcoursup

L’année 2018 a été une phase de test en ce qui concerne les admissions post bac. En effet, le ministère de l’enseignement a décidé de remplacer l’ancien APB par un tout nouveau site qui se voulait plus performant : Parcoursup.

La hiérarchisation des vœux

Le choix maximum des souhaits émis par les lycéens est passé de 24 à 10. Certes cela minimise la sélection au niveau de la quantité mais ils sont gagnants en qualité. Le classement par ordre de préférence a également été supprimé.

De plus, les futurs candidats au baccalauréat n’ont plus besoin d’indiquer une filière non-sélective. Il s’agit de formation où le nombre de places n’est pas limité et où quasiment tous les dossiers sont acceptés. Un genre de « fourre-tout » qui était souvent un choix par défaut.

Le système de tirage au sort

Un tirage au sort s’opérait sur APB. Il avait été mis en place lorsque le nombre d’élèves demandant une même formation dépassait le quota fixé. Les candidats sont, désormais, vus comme des bacheliers professionnels qui ont un projet d’avenir solide.

Si celui-ci est en cohérence avec le contenu du parcours demandé et que les bacheliers s’engagent à le suivre, ils pourront rester dans le bassin. Autrement, ils seront automatiquement rejetés. Cette procédure a pour but de faire diminuer le taux d’échec en première année.

La parole aux universités

La grande nouveauté qu’apporte la plateforme Parcoursup reste tout de même l’importance donnée aux établissements d’enseignement supérieur. Ils définissent des critères qui permettent de créer une meilleure sélection. Les candidatures sont donc classées en fonction de ce qui est attendu pour chaque formation proposée.

En d’autres termes, les meilleurs dossiers sont prioritaires. C’est à la grande école ou bien à l’université de décider si telle personne est plus apte qu’une autre à intégrer son parcours.

Le bilan de la procédure Parcoursup

Après avoir reçu des critiques assez négatives à propos de cette nouvelle plateforme, la ministre de l’enseignement a tenu une conférence de presse de rentrée, le 21 septembre dernier. Voici ce qu’il en est ressorti :

Des chiffres encourageants

Selon le gouvernement, la plateforme a été une réussite. Les chiffres de Parcoursup 2018 montrent que :

  • 812 000 candidats sont inscrits
  • 583 274 élèves ont dit oui à une formation
  • 955 sont en attente d’une réponse
  • 2,4 millions c’est le nombre de propositions envoyées
  • 3 c’est le nombre de propositions reçues

On en retient que 95% des bacheliers ont obtenu une proposition. Le défi a quand même bien été relevé pour une première année.

Des filières correctement remplies

La licence est la formation qui a rencontré le succès le plus franc, parmi les terminales générales, avec 41% des choix validés. Cependant, ce score est en baisse contrairement à l’année 2017 où elle avait été choisie à 51%.

Vu que la grande différence entre APB et Parcoursup réside dans la suppression du classement des vœux, il est compliqué de savoir si les premiers choix ont été respectés pour l’ensemble des candidats. Mais il est facile de constater que les lycéens ayant multiplié les demandes pour les mêmes filières ont été retenus au sein d’une d’entre elles.

Une orientation plus efficace

La plateforme a mis à l’honneur une meilleure concordance entre la saisie des vœux et les exigences des établissements de l’enseignement supérieur. Les candidats doivent fournir un projet de formation motivé pour être acceptés.

Nous attendons avec impatience les résultats des derniers partiels des élèves de première année afin de pouvoir constater si le taux d’échec a diminué grâce à ce processus. La fin du suspense est prévue pour juin 2019.

De manière générale, le bilan de ce Parcoursup 2018 n’est pas si catastrophique. Des nouveautés sont tout de même prévues pour 2019 afin de le rendre encore plus performant.

▶ A lire aussi : Parcoursup : les alternatives pour ne pas manquer la rentrée

Le Parcoursup 2019

Afin de trouver une formation adéquate qui correspond parfaitement au profil et aux capacités de chacun, des améliorations vont être mises en œuvre.

Une anonymisation des candidatures

Le ministère a décidé que les informations personnelles des candidats se devaient d’être protégées. De ce fait, les établissements appartenant à l’enseignement supérieur n’auront plus accès aux informations qui ne sont pas nécessaires au processus de recrutement.

Frédérique Vidal affirme qu’il s’agit de “restaurer la confiance en l’équité et l’ouverture de notre système d’enseignement”.

Les candidatures seront envoyées en mettant en avant uniquement les compétences de chaque lycéen.

Des indications primordiales affichées

Pour les élèves dont les vœux sont en attente, ils auront enfin la possibilité d’abandonner les filières pour lesquelles ils sont placés trop loin dans le classement. Comment ? Grâce à une indication efficace et accessible. C’est-à-dire que pour chaque formation, le taux de remplissage et le classement seront dévoilés.

De plus, la carte interactive des formations similaires sera améliorée. Les mises à jour seront plus régulières afin d’accélérer les seconds choix et faire baisser le délai de réponse. Toujours dans cette optique, les quotas de candidatures hors académie de domiciliation vont être revus à la hausse.

Des réponses automatisées

Lors de son lancement, la plateforme Parcoursup obligeait tous les lycéens à se connecter en permanence pour vérifier le statut de leur candidature et éviter de rater leur chance en oubliant de valider leur sélection.

Pour pallier cette contrainte, des réponses automatiques pourront être choisies par les candidats. Avant même d’avoir obtenu les résultats du bac, ils pourront sélectionner la réponse qu’ils ont envie de donner pour chaque formation.

Le calendrier complet

La phase principale se terminera fin juin et non en septembre comme c’était le cas en 2018. Elle sera suivie d’une phase complémentaire qui marquera la fin de la procédure. Voici le calendrier en détails :

  • 15 janvier 2019 : ouverture de la plateforme
  • Du 22 janvier au 13 mars 2019 : tous les élèves doivent formuler 10 vœux, qu’ils peuvent modifier et supprimer à leur convenance.
  • 31 mars 2019 : date butoir pour confirmer les vœux. Les dossiers sont définitifs et envoyés aux établissements choisis.
  • Du 22 mai au 5 septembre 2019 : les établissements rendent leur réponse. Les élèves doivent répondre par la positive ou la négative dans un laps de temps indiqué suivant les formations.
  • Du 18 au 25 juin 2019 : épreuves du baccalauréat
  • 26 juin 2019 : ouverture de la phase complémentaire où les élèves peuvent formuler d’autres vœux en fonction des places restantes.
  • Juillet/Août 2019 : inscription administrative dans les établissements de l’enseignement supérieur.
  • 21 septembre 2019 : clôture de Parcoursup.

Vous connaissez désormais tous les secrets de Parcoursup version 2019. Toute l’équipe de JobQuiPeut souhaite bonne chance aux futurs bacheliers !

Related posts

Leave a Comment