Comment quitter son emploi en bonne et due forme ?

Vouloir changer d’air professionnellement n’a rien de négatif bien au contraire. Que l’ambiance se dégrade, que vos missions ne vous enchantent plus comme avant ou tout simplement que vous avez envie de voir autre chose, toutes les raisons sont compréhensibles. Alors comment quitter son emploi dans les meilleures conditions pour les deux parties ?

Les raisons de quitter son job

Il y a mille et une raisons de vouloir changer d’environnement professionnel surtout chez les jeunes diplômés dont la carrière ne fait que débuter. Alors pour avoir les réponses face à votre entourage qui vous répète incessamment “mais tu es fou, tu as vu le taux de chômage en France ?”, “mais qu’est-ce que tu vas devenir maintenant ?”, voici les “bonnes” raisons de trouver un nouvel emploi.

Le changement

Le métier en lui-même

Le poste que vous occupez correspond sûrement aux études que vous avez suivi. Vous vous sentez à l’aise, vous connaissez les outils et le fonctionnement du domaine. Il n’y a plus vraiment de surprise, l’apprentissage a laissé place à l’automatisme. C’est une très bonne nouvelle, cela veut dire que vous avez acquis de l’expérience.

Mais il est temps de s’ouvrir à un poste peut être plus précis ou bien plus expérimenté. Cela ne veut pas dire que vous repartez de zéro, bien au contraire. Vous vous servirez de ces mois, ou années, passés comme bases solides qui vous permettront d’évoluer plus rapidement.

Le domaine d’activité

Les recruteurs sont de plus en plus regardant vis à vis des candidats curieux et ayant la capacité de s’adapter dans des environnements différents. Si vous êtes prêt à quitter votre emploi pour un secteur d’activité totalement opposé au vôtre, sachez que c’est avant tout une qualité.

Dans votre CV, il vaut mieux avoir multiplié les expériences dans des domaines variés plutôt que de se cantonner à un seul. Vous aurez tout le loisir, au fil de votre carrière, de vous spécialiser dans un secteur propre.

La zone géographique

Ici encore, le changement est anticipé et se transforme en raison réelle. En général, les premiers emplois se trouvent dans les grandes villes. Notamment celles dans lesquelles les jeunes diplômés ont suivi leurs études. Il est normal, au bout de quelques années d’exercice, de vouloir changer de zone géographique. Se rapprocher de sa famille ou seulement pour avoir un nouveau rythme de vie, toute raison est valable si le choix ne se fait pas sur un coup de tête.

D’ailleurs, d’autres préfèrent complètement changer de pays. L’étranger attire de nombreux jeunes travailleurs. Le salaire est souvent plus attrayant et l’expérience enrichissante. Une initiative qui permet d’avoir un bagage professionnel idéal.

L’évolution

Le salaire

On a souvent tendance à penser que pour gagner plus, il faut travailler plus. Mais ce n’est pas forcément vrai. Parfois, il suffit simplement d’aller faire un tour sur les sites d’offres d’emploi et de faire un comparatif avec son poste actuel et le déroulé des missions. Quitter un travail pour un autre qui rémunère mieux vos efforts n’a rien de dérangeant bien au contraire. Votre qualité de vie ne se portera que mieux.

Avant de prendre une décision hâtive, pensez à en parler avec vos responsables. Il n’est pas rare que l’employeur cherche à trouver un terrain d’entente pour vous garder au sein de son équipe.

Les nouvelles ambitions

Autre bonne raison de vouloir changer de profession : les nouvelles ambitions personnelles. Le marché actuel de l’emploi pousse de nombreuses personnes à se détacher des entreprises et à devenir son propre patron. Le freelance est en vogue et ceux qui réussissent à percer s’en sortent vraiment bien.

De plus, les patrons sont souvent très reconnaissants et compréhensifs face à une telle décision. Vous pourrez même tenter de grappiller quelques conseils. C’est différent d’une reconversion professionnelle mais c’est tout de même un nouveau départ.

▶ Découvrez toutes les offres d’emploi

Les moyens de rompre un contrat

En France, il existe différents modes de rupture du contrat de travail. Nul besoin d’y aller la boule au ventre, vous verrez plus vous relativiser, mieux l’échange se passera.

Demander une rupture à l’amiable

C’est le meilleur moyen de s’en aller d’une entreprise. D’un commun accord, l’employé et l’employeur décide de signer une rupture conventionnelle. Il y a des avantages considérables comme le droit aux allocations chômage. Cette démarche marche uniquement pour les salariés en CDI.

Pour ceux qui sont en CDD, une rupture anticipée peut être demandée. Elle est prévue si, par exemple, l’employé a trouvé un CDI dans une autre entreprise. Il pourra alors partir avant la fin de son CDD, avec un préavis de deux semaines.

La démission

Si vous décidez de démissionner, vous n’aurez droit à aucun avantage de la part de l’Etat. Cependant, des indemnités de licenciement sont prévues dans certains cas. Ce sont des démissions dites légitimes.

Pour se faire, vous devez avoir un projet professionnel réel et sérieux que vous présenterez devant une commission. Si vous souhaitez juste partir de votre job sans raison, ni ambition particulière, évitez la démission.

Le licenciement pour faute grave

Autre possibilité, cependant un peu risquée, l’abandon de poste qui mène à un licenciement pour faute grave. Il faut savoir que cette pratique vous permet de toucher l’allocation d’aide au retour à l’emploi mais pas les indemnités de licenciement. Vous ne recevrez pas non plus de salaire.

Faites tout de même attention, certains employeurs n’apprécient pas du tout et sont prêts à passer devant les prud’hommes.

Un contrat rompu aux torts de l’employeur

Vous pouvez également décider de partir si votre patron commet des fautes irréparables. Toutes les obligations contractuelles sont inscrites dans la convention collective. Si elles ne sont pas respectées, vous pouvez demander une rupture.

Deux solutions s’offrent à vous :

  • La résiliation judiciaire
  • La prise d’acte de la rupture

Pour obtenir gain de cause, il faudra passer devant le juge et expliquer la situation.

Vous l’aurez compris, pour quitter son entreprise dans les meilleures conditions, il est important de privilégier le dialogue et la rupture à l’amiable. Cela vous aidera même pour la suite. N’oubliez pas que vous pourrez avoir besoin de recommandations d’anciens employeurs.

Related posts

Leave a Comment